Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

5 juin 2019

 

Sous une voûte de ronces

De grandes ailes me touchent

Des étoiles jaunies s’inclinent à l’aube fleurissante

 

-  Un doux silence abrite l’ombre d’Eve

et sous mes pieds limaille grise forme un ruisseau - 

 

Dans quelle sorte d’Eden suis-je donc tombée une nuit durant ?

 

Je cherche son regard, sa brisure au bord de la terre

Les grillons de la Lune résonnent le temps d’un rêve qui se dresse oint et parfumé

 

Dors-tu encore écume de mon sang ?

Ne regarde pas l’accablement des collines

Le souvenir de tes yeux est un soleil ardent

 

Je reviendrais humblement ces jours prochains

En ce mauve avare et délicat

Te porter un poème pour que ta coupe, douce mère, déborde

 

Ô enfant qui n’est plus !