Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

18 juin 2018

 

Ta foudre luit dans le sein de la nuit

 

Telle est ta loi quand le péché fait battre ses grandes ailes

L’âme est livrée à de folles courses lointaines.

 

Le trône de la grâce est dans un ailleurs

Et ton haut Requiem à ma poussière.

 

Ô mes amours, immortels aconits,

J’ai pourtant juré dans un trouble vous rester fidèle,

 

Mais là où tombaient vos mortes feuilles, naissaient de petits ruisseaux

Et venaient tour à tour rouler sur ma peau.

 

Aujourd’hui je vous écris, plus légère que le vent,

Que je ne vous aimerai plus que d’un amour dévoyé

 

Souhaitant que le temps meurt, lentement, lentement,

Me délectant de vos âmes tristes et déracinées, hors de tout.

 

- Pietà -