Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

14 avril 2019

 

J’aime à voir les nuages qui s’élèvent puis s’échappent, sangs pourpres.

Ils portent la fin d’un ennui excessif et exquis.

Ils portent les traces de la Genèse.

J’ai fait silence dans mon exil, même dans mes rêves,

j’ai nourri leurs dieux – jusqu’à dans la chair –

et à présent ils se tournent vers moi en quête d’amour.

 – Étrange cortège qui se brise sur des flots anciens –