Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

Poésie / Littérature / Photographie                                                            Catherine Ferrari

23 janvier 2019

 

Il n’est rien de moi là où le rayon va.

N’est-ce pas trop de splendeur aux yeux

Que cette forêt en chimère de lait ?

Et derrière ses yeux noirs, sœur d’une mélancolie furieuse,

Entends-tu ces odeurs qui parlent à l’âme ?

Je suis dans ton église Seigneur,

Femelle errante le cœur entre les cuisses,

Face à la meute des loups sanglants,

Je ressuscite à ta parole et me lave des larmes de la nuit

- Plus blanches soient-elles que les cimes des arbres -

Et s’endorment alors, entre deux obscurités,

Les misères de nos ventres brûlés.

Ô hiver solitaire ! C'est à la manière d'une bête

Que convulse ma chair !